Le sénateur Jean Gabriel Fortuné réclame une investigation approfondie afin d’identifier les sénateurs ayant reçu des pots-de-vin des dirigeants de la Socabank, et ceux impliqués dans le trafic de la drogue.

Répondant aux questions des membres de la commission d’enquête du sénat, Jean Gabriel Fortuné indique qu’on peut repérer facilement les sénateurs corrompus. " Vous pouvez demander à la Banque de la République d’Haïti (BRH) de vous communiquer les transactions importantes effectuées par les sénateurs quelques jours avant le vote de la résolution", explique le sénateur Fortuné.

Il estime également nécessaire une investigation sur les retraits effectués par les grands actionnaires de la Socabank avant le vote afin de retracer le comportement des corrompus.

Le sénateur du sud invite les membres de la commission sénatoriale à réaliser une enquête approfondie autour de ce dossier, et souhaite l’implication de l’Unité Centrale de Renseignements Financier (Ucref) et de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC).

Jean Gabriel Fortuné dépeint un sénat qui abrite des corrompus et des trafiquants de drogue réclamant en priorité une enquête au bureau du grand corps sur le non respect de la procédure pour le vote de la résolution de la Socabank.

" Allez au warf des Cayes ( sud d’Haïti) pour savoir si des véhicules de sénateurs n’assurent pas le transport de la drogue vers Port-au-Prince", déclare le sénateur Fortuné. " Vous pouvez demander à la DEA ( Drug Enforcement Administration ) de vous aider, les américains connaissent ceux qui sont impliqués dans le trafic de la drogue", assure t-il.

Jean Gabriel Fortuné indique de plus que certains sénateurs sont impliqués dans d’autres activités illégales telle la vente de visa. " Le consul général des Etats-Unis avait informé le président du sénat qu’un sénateur avait vendu 6 visas à 6 000 dollars l’unité". Il avait pu ainsi transformé 6 visas obtenus pour des parents en 36 000 dollars explique le sénateur Fortuné citant ce cas parmi d’autres.