Le nom du président du sénat haïtien, Joseph Lambert, est cité dans une enquête judiciaire, réalisée par un juge d’instruction de Coteaux ( Sud) sur le naufrage d’un bateau dans cette région. Une des 10 personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête aurait indiqué que le bateau appartient au sénateur Lambert, ce qui contraste avec les déclarations des autres personnes incarcérées dont Joseph Jean Pierre qui se présente comme le propriétaire du navire.

Lors d’une audition, la semaine dernière, M. Jean Pierre avait indiqué que les documents prouvant qu’il est le propriétaire du bateau avaient été détruits lors du naufrage quelques jours plus tôt.

Afin de réaliser son enquête le juge d’instruction avait placé en détention, les 6 membres de l’équipage du navire et 4 autres personnes, qui " s’apprêtaient à leur porter secours. L’enquête n’a pas permis jusqu’ici de prouver l’implication des personnes appréhendées dans le trafic de la drogue, mais suscite des remous dans certains secteurs politiques et au parlement.

Après plusieurs jours de silence, le sénateur Joseph Lambert dans une interview à radio Métropole à récuser les allégations faisant croire qu’il est le propriétaire du bateau. " Les documents de douane sont disponibles pourquoi n’a-t-on pas vérifier ces documents ", s’interroge t-il soulignant que son silence s’explique par son souci de protéger les institutions haïtiennes.

Il informe que les harangues d’un politicien devant sa résidence ont été à l’origine d’une crise cardiaque ayant entraîné le décès de son père. M. Lambert entend rester silencieux en attendant de faire toute la lumière sur cette affaire.

Dans le même temps, un des avocats de Joseph Jean Pierre, révèle que tous les documents relatifs à l’acquisition et au dédouanement du bateau ont été transmis au juge d’instruction. Tout en déplorant l’incarcération des 10 personnes, l’avocat précise que le bateau appartenait à son client qui dit-il n’a rien à voir avec le trafic de la drogue.