Le sénateur du sud, Jean Gabriel Fortuné dénonce l’existence d’une mafia financière au sénat et informe que des pots de vin ont été versés aux sénateurs ayant voté la résolution relative au dossier de la Socabank.

" Des pressions ont été exercées sur l’un des actionnaires de la Socabank, Franck Ciné, pour exiger plus d’argent après le vote de la résolution", indique le sénateur Gabriel Fortuné qui n’a pas voulu confirmer les rumeurs relatives aux 200 000 dollars. Tout en précisant qu’il s’agit d’une affaire grave, le sénateur Fortuné estime qu’il revient au bureau du sénat d’envisager des sanctions.

De son coté, le sénateur Youri Latortue estime que la résolution du sénat n’est pas uniquement dans l’intérêt de la Socabank. Le sénateur de l’artibonite affirme que selon l’esprit de la résolution il faut trouver une solution négociée dans le conflit opposant la Socabank à la BRH. Il n’a pas voulu se prononcer sur les rumeurs relatives aux pots de vin versés à certains sénateurs pour voter cette résolution.

Un des sénateurs ayant voté contre la résolution Socabank BRH déclare avoir la conscience tranquille. Le premier sénateur de la grand anse, Michel Clérié, soutient que le vote en urgence n’était pas nécessaire précisant que trois sénateurs avaient lancé une mise en garde à leurs collègues.

Il est a noté que le gouvernement prend ses distances vis-à-vis de l’engagement des parlementaires, le ministre des finances, Daniel Dorsainvil, apporte son appui au conseil d’administration de la BRH.

M Dorsainvil précise qu’un groupe d’experts étudient le dossier, rappelant que la viabilité du système financier et la protection des avoirs des déposants sont les éléments prioritaires dans ce dossier.