A mesure que les jours passent, de plus en plus de personnes découvrent le mobile du bibliotaptap.

Richardson Moïse est un jeune garçon de 19 ans. Il étudie le journalisme. Richardson a déjà une pratique de lecture et fréquente des bibliothèques fixes comme celle de l'institut français d'Haïti et celle de l'institut haitiano-americain. Il fréquente le Champ-de-mars assez souvent. Mais c'est ce mardi 28 juin qu'il fait sa première rencontre avec le BTT, stationné en face de l'entrée principale du kiosque Occide Jeanty, au milieu de deux autres mobiles de marchands de crème à la glace. Assis autour de la table de lecture, il sort son cahier et prend des notes pour son prochain exposé sur le vaudou. Richardson découvre, certes, la bibliothèque mobile à la faveur d'une promenade. Mais il en a amplement profité. « C'est une très bonne initiative. Considérant le contexte actuel de la société haïtienne où les jeunes ne lisent pas assez. Cela va aider de toute façon. Au lieu de passer leur temps sur la place à ne rien faire, les jeunes ont la possibilité d'enrichir leur connaissance à travers la lecture », se réjouit-il.

A côté des gens qui le découvrent à chaque journée de travail et qui ne deviennent pas forcément des « adhérents », le BTT arrive parfois à fidéliser des lecteurs. C'est le cas de Wesner Auguste, artiste peintre, qui participe aux séances de lecture et d'animation du Btt depuis 2014. Auguste n'est pas un simple lecteur. A force de cotoyer les animateurs, à force de participer aux activités du BTT, il est devenu lui-même un partenaire du programme. « Moi aussi, j'invite les gens à venir faire la lecture », lâche –t-il fièrement. Il ne manque d'exprimer le vœu de voir un mobile du BTT sur chaque place publique de l'aire métropolitaine simultanément. Selon lui, la présence du mobile sur la place peut être un moyen de lutter contre la délinquance juvénile. Le Champ-de-mars étant aussi connu comme un lieu hautement fréquenté par les jeunes pratiquant l'école buissonnière.

Le bibliotaptap fonctionne sur la base d'un calendrier mensuel. Tout au long du mois, le mobile sillonne l'aire métropolitain de Port-au-Prince. Il dessert au total 17 sites. De 10h am à 2h pm, les animateurs du BTT se mettent à la disposition des enfants, des jeunes et des adultes pour partager le plaisir de la lecture. Comment les animateurs procèdent-ils pour inviter ou inciter les gens à pratiquer la lecture ? Sitôt arrivés sur un site, ils s'installent et usent des moyens qui sont à leur portée pour convaincre les gens à s'asseoir autour de la table de lecture. Pour ce faire, ils diffusent parfois des lodyans du fameux Maurice Sixto pour attirer les gens. Mais très souvent ils sont obligés d'aller vers les gens pour leur parler du travail du BTT pour ensuite les inviter à lire. Parfois les gens viennent eux-mêmes vers le mobile, par simple curiosité. Puis les animateurs font le reste.

Outre la promotion de la lecture, les bibliothécaires réalisent d'autres activités d'animation au profit du public. L'animation permet d'assurer la médiation entre le livre et le lecteur. L'animateur présente généralement quelque chose en rapport avec le livre ou la bibliothèque. Cela permet de rapprocher les gens de la bibliothèque. Des causeries autour du livre et de la lecture, des rencontres avec des auteures et des ateliers de créations pour les enfants, autant d'activités organisées habituellement par les animateurs du Btt pour retenir les lecteurs.

Le bibliotaptap Ouest transporte environ mille (1000) livres. Les demandes des lecteurs varient en fonction du site. « Nous ne gardons pas toujours les mêmes titres. Nous faisons un roulement en fonction du site sur lequel nous allons travailler et des préférences de lecteurs. Par exemple, pour le champ-de -mars, nous recevons beaucoup de demandes pour des livres de sociologie, de littérature, etc. A Pétion-ville, on a généralement des demandes pour des livres sur le vaudou. Quant au site de Delmas, nous avons beaucoup de jeunes qui demandent des livres sur la mode », rapporte Fritza Dominique Blaise, animatrice du bibliotaptap. Les sites diffèrent entre eux du point de vue de la localisation. « Certains sont plus accessibles que d'autres. Ils diffèrent également du point de vue des publics qui les fréquentent. Au Champ-de-mars, par exemple, nous avons un public majoritairement composé d'adultes », ajoute-t-elle.

Les bibliothèques jouent un grand rôle dans la société en permettant aux citoyens d'avoir accès aux informations disponibles sur les questions qui les intéressent. La bibliothèque mobile dispose d'une variété de livres pouvant répondre aux attentes de son lectorat. « On a une partie pour adulte et une partie pour enfant. Dans chaque partie on retrouve toutes les catégories de livres. On prend également des demandes. Parce qu'il y a des livres dont nous ne disposons pas dans le mobile. On s'arrange pour les mettre à la disposition du public », souligne Fritza.

Le projet bibliotaptap a vu le jour dans le contexte post séisme avec pour objectif d'apporter de la nourriture pour l'esprit des gens, en vue de les aider à surmonter le traumatisme du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Ce projet est le fruit d'une collaboration de long terme entre Bibliothèques Sans Frontières, la Bibliothèque Nationale d'Haïti, la Direction Nationale du Livre et la Fondation Connaissance et Liberté (Fokal) ; acteurs principaux de la filière du livre et de la culture en Haïti. Le programme vise particulièrement les zones ne disposant pas de bibliothèques comme le plateau central et le Nord. Mais également le département de l'Ouest, n'ayant pas assez de bibliothèques. Il y donc trois mobiles de bibliotaptap en circulation dans les trois régions susmentionnées. L'objectif principal des mobiles du Btt est d'apporter la lecture et le plaisir à la population des zones desservies. Mais plus fondamentalement, cette initiative s'inscrit dans une dynamique de démocratisation de l'information.

Ce 12 juillet 2016 ramène le quatrième anniversaire du bibliotaptap. Quatre années au service de la promotion de la lecture publique. Quatre années de sensibilisation autour de l'apport de la lecture dans le développement personnel et social. Dans un pays où le taux d'analphabétisme considérablement élevé, la promotion de la lecture est une tâche assez ardue. Mais l'équipe du BTT ne compte pas lâcher l'affaire. Ils continueront à accomplir leur noble mission : mettre les gens en situation de lecture.