Après deux tentatives ratées les députés ont approuvé hier le rapport de la commission finance recommandant l'adoption du projet de budget rectificatif 2008 – 2009.

Un vote en guise d'engagement, les députés et les membres du gouvernement ayant convenu que le budget 2009 – 2010 doit être soumis au parlement au cours du mois de juin.

Le président de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune est satisfait du vote mais fait remarquer que les députés pourraient interpeller le gouvernement si la loi de finance 2009 -2010 n'est pas déposée à temps. M. Louis Jeune dit comprendre que 50 % du budget ait été déjà décaissé regrettant que ce vote soit intervenu plus de 6 mois après le début de l'exercice fiscal.

Selon le président de la chambre des députés le vote du budget est indispensable parce qu'entre autre il faut accorder des fonds pour payer les arrières de salaires des enseignants. Interrogé sur les conséquences de ce vote tardif, le président de la chambre basse soutient que les élus ont approuvé non seulement les dépenses mais aussi les recettes déjà réalisées.

Le ministre chargé des relations avec le parlement, Joseph Jasmin se réjouit du vote du budget et signale que les élus ont exercé leurs prérogatives constitutionnelles en analysant minutieusement les différentes affectations de la loi de finance. Il révèle que la Première Ministre, Michèle Pierre Louis, a déjà enjoint les ministres d'œuvrer afin que le prochain budget soit soumis au parlement avant le 30 juin.

Le projet de budget ratifié par la chambre basse sera analysé à partir de la semaine prochaine par le sénat.

LLM