Des investisseurs haïtiens risquent de perdre 219,7 millions de dollars dans la faillite de Stanford Bank international dont le siège est à Antigua dans les Antilles. L'information a été rapportée par le journal canadien « la Presse » .

Parmi les 27 992 clients de la Stanford qui viennent de 113 pays différents, figurent 412 résidents d'Haïti qui ont investi au total 219,7 millions de dollars en raison de 533 000 dollars par investisseur.

Le journal canadien citant un rapport préparé par la firme Vantis a fait état de 224 canadiens qui ont investi l'équivalent de 308, 3 millions de dollars américains.

Le rapport de la firme Vantis a été déposé au début du mois d'avril à la cour supérieure de Montréal dans le cadre d'une requête, visant à prendre le contrôle des avoirs canadiens de la banque Stanford Bank International.

Les actifs de cette banque et ceux de ses affiliés ont été gelés le 16 février dernier sur ordre de la Securities & Exchange Commission (SEC) qui accuse la banque et ses dirigeants dont Robert Allan Stanford, James M. Davis et Laura Pendergest-Holdde de fraude massive, informe cet article de La Presse de Montréal paru le 20 avril 2009.

Ces informations relayées par La Presse de Montréal sont issues d'un rapport de l'équipe de séquestres d'Antigua (de la firme Vantis), nommée pour gérer la Banque.

RD