Environ 200 ouvriers de la sous traitance ont pris part hier à une manifestation pour réclamer la hausse du salaire minimum à 200 gourdes par jour. Cette manifestation a été organisée devant l'entrée principale de la Société du Parc Industriel (SONAPI) alors que plusieurs patrons se trouvaient dans leurs entreprises.

Le directeur de la Sonapi, Kesner Delmas, a indiqué à radio Métropole que ces entrepreneurs avaient pu quitter le parc en utilisant les issues de secours. Interrogé sur le caractère de ce mouvement, M. Delmas a soutenu que cette manifestation serait liée à la séance autour de la loi sur le salaire minimum prévue pour ce mardi.

Il s'agit de la première manifestation des ouvriers de la sous traitance qui risquent de perdre les avantages accordés par la loi fixant le salaire minimum à 200 gourdes.

Les patrons des 26 entreprises de la sous traitance ont soumis aux parlementaires des états financiers prouvant qu'ils ne pourront pas se conformer à cette nouvelle législation.

Une séance en assemblée plénière est prévue ce mardi à la chambre basse afin de sanctionner le rapport de la commission affaires sociales.

Toutefois le député Jean Marcel Lemeran, président de la commission finance, a fait valoir qu'une importante rencontre avec le ministre de la justice et la Première Ministre autour du budget est également prévue ce mardi. Il suggère que la séance sur le salaire minimum soit différée de 24 heures.

LLM