Des centaines de jeunes ont trouvés du travail grâce à l'Unicef. Ils travaillent dans un projet de construction de latrines et d'adduction d'eau. L'agence des Nations Unies estime que la priorité pour les 1,1 million de personnes déplacées par le séisme est d'avoir accès à des équipements d'eau et d'assainissement.

Se sont donc 1.200 jeunes qui ont été engagés par l'UNICEF en partenariat avec l'organisation non gouvernementale Initiative pour le développement des jeunes en dehors du milieu scolaire (IDEJEN) pour construire 1.000 blocs sanitaires comprenant des latrines, des douches et des lavabos. De plus participer à la reconstruction d'Haïti est une fierté pour ces jeunes.

Guerda Previlon, animatrice à l'IDEJEN affirme que "Cette opération est en train de changer la façon dont la population considère les jeunes. Aujourd'hui, nous voulons montrer qu'ils ont la capacité et les connaissances pour faire quelque chose de bien qui peut être utile à la communauté"

L'Unicef compte installer près de 10.000 latrines d'ici avril et plus de 20.000 autres dans les six prochains mois. L'unicef souligne que les infrastructures d'eau et d'assainissement sont primordiales pour limiter les risques de propagations d'épidémies et de maladies infectieuses car l'eau insalubre favorise la transmission des maladies diarrhéiques, spécifiquement chez les enfants qui sont plus vulnérables. La diarrhée constitue le second facteur de mortalité infantile dans le monde et tue au moins 1,5 million d'enfants chaque année.

N/ Radio Métropole Haïti