Il s'agit pour les autorités de mettre des balises pour éviter l'éclatement de la Police Nationale d'Haïti (PNH). L'installation de nouveaux commissaires dans la région métropolitaine de Port-au-Prince intervient suite à l'implication présumée d'officiers de police dans un mouvement de destabilisation du pouvoir dénoncé par le gouvernement.

Quatre (4) policiers ont été appréhendés et six (6) autres placés en garde à vue en République Dominicaine attendant d'être rapatriés en Haïti. Le temps de remplir les formalités nécessaires a précisé le chef du gouvernement, Jacques Edouard Alexis.

Le premier ministre Alexis avait tiré la sonnette d'alarme, le samedi 14 octobre dernier, en dénoncant une tentative de coup d'état. Ce complot, selon M. Alexis, a échoué grâce aux renseignements haïtiens et étrangers. Il a annoncé que l'investigation allait continuer et promet de faire bientôt le point sur la question.