Les autorités monétaires adoptent une batterie de mesures, pour tenter de stopper la dépréciation accélérée de la gourde sur le marché local des changes. Parmi ces dispositions, la Banque Centrale a décidé de relever les taux sur les bons BRH (Banque de la République d'Haïti).

Parallèlement, l'Institut d'Emission a également relevé le taux de réserve obligatoire en ce qui a trait aux banques commerciales. Le Gouverneur de la Banque Centrale, qui participait à l'assemblée de la BID à New Orleans, se déclare optimiste quant aux résultats de ces mesures.

Face à la dépréciation de la gourde, le leader du MIDH, Marc Bazin propose qu'Haïti revienne à la parité fixe.

Selon lui, l'économie haïtienne, dépend notamment de l'extérieur, pour pratiquement tous les biens essentiels.

Marc L. Bazin prône également la discipline budgétaire en cas d'application de la parité fixe.