AHP.-24/03/00.Des responsables de la American Rice Inc (ARI) basée au Texas s'apprêteraient à déposer un dossier au Congrès Américain contre les "présumés dirigeants" de la Rice Corporation Haïti"(RCH), dont M. Douglas Murphy.

Dans ce document, dont l'Agence Haïtienne de Presse a reçu copie, M. ROss Rommel Jr, indique que la RCH est la propriété de la Rice Corporation Inc. Il explique que M.Murphy avait été nommé en 1993 président et chef exécutif de la ARI. Mais, ajoute t'il, en dépit du fait que le Conseil d'Administration de la ARI avait mis fin à ses services en 1999, M. Murphy a prétendu continuer à exercer les fonctions de directeur général de la Rice Corporation Haïti.

Douglas Murphy avait fondé pour ARI et avec l'argent de ARI, cette branche locale alors qu'il était président de la compagnie mère, affirme le document.

Dans ce dossier, Ross Rommel indique que M. Murphy s'était également lancé à la même époque dans une autre affaire en Floride, investissant des fonds de l'ordre de 100 millions de dollars tiré des fonds de l'ARI.

Cette compagnie de Floride ayant fait faillite, les autres actionnaires de la compagnie allaient intenter et gagner un procès contre la ARI international. Toujours selon ce rapport, les nouveaux patrons de la ARI allaient par la suite révoquer M.Murphy en cherchant à récupérer les avoirs à l'étranger de la ARI, ils ont découvert que la RCH leur appartenait également.

C'est au court de leurs démarches au début de l'année, souligne Romel Ross qu'ils auraient appris par coïncidence que la RCH avait des difficultés en Haïti en rapport avec des activités de contrebande.

En même temps, ils ont découvert que les comptes de la RCH étaient bloqués pour dettes à la demande de la Direction Générale des impôts (DGI).