Tandis que le processus des élections indirectes est inachevé, le Parlement et l'Exécutif affichent ouvertement leur velléité de tourner la page. Une importante séance de travail a eu lieu en début de semaine entre le chef de l'état haïtien, Jovenel Moise, et les présidents du Sénat, Youri Latortue et de la chambre des députés, Cholzer Chancy.

Les deux pouvoirs politiques ont convenu de lancer immédiatement le processus pour la formation du Conseil Electoral Permanent. Les discussions ont eu lieu en l'absence du président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), Jules Cantave alors que le pouvoir judiciaire devra designer des représentants au CEP.

Le sénateur Latortue soutient que le processus pourrait être lancé à la fin de la semaine prochaine. Il promet que les sénateurs prendront en compte les recommandations des divers secteurs dans le processus de sélection des conseillers électoraux.

Les représentants de l'Exécutif seront choisis par le chef de l'état en Conseil des Ministres. En ce qui concerne les représentants du Parlement, M. Latortue soutient qu'il y aura un appel à candidature. Les conseillers seront désignés en Assemblée Nationale à la majorité des deux tiers.

Les représentants du CSPJ pourraient être désignés dans une procédure similaire.

Interrogé sur la situation des conseillers électoraux en poste, M. Latortue a fait valoir qu'ils pourraient s'ils le désire postuler. Ils seront astreint à la même procédure que tous les postulants.

Le mandat du CEP de Leopold Berlanger, a pris fin, a déclaré le président du Sénat ignorant le processus des élections indirectes. Le Sénat avait réclamé l'arrêt du processus des élections indirectes arguant de l'absence d'un cadre légal sur le fonctionnement des assemblées territoriales.

Par ailleurs M. Latortue a indiqué que le Sénat acheminera dans les prochains jours les noms des 11 personnalités retenues comme candidats à la Cour de Cassation.

LLM / radio Métropole Haïti