Le ministre de l'agriculture des ressources naturelles et du développement rural (MARNDR), Carmel André Beliard, craint que l'ouragan Irma ne provoque une détérioration du secteur agricole. Ce secteur qui compte un million d'exploitants répartis à travers plusieurs sous-secteurs, tels que l'élevage et la pèche, pourrait être très affecté par Irma. Les fortes averses et inondations risquent de perturber la campagne agricole d'hiver en préparation, l'une des campagnes les plus importantes, explique Belliard.

Selon la Direction de la Protection Civile (DPC) des pertes importantes ont été enregistrées dans les départements du Nord.

Nord-Ouest : Sur l'Ile de la Tortue, dans la zone de Tandron, la production végétale est détruite a 80% ; 50% de pertes de production végétale. Sur la grande terre, 10% des caprins, porcins ont été emportés par eaux.

La pêche est affectée à 10% avec 30 voiliers endommagés. 10 kilomètres de routes agricoles sont endommagés du côté de Jean Rabel.

Nord-Est : Inondations de 450 hectares des périmètres agricoles de Jassa par la rivière portant le même nom. Des pertes considérables enregistrées dans les plantations de riz, de gombo, patates douces, bananes, piment, pois souche.

Dans le Centre : 10 à 15 hectares de terre en maïs, petit mil et des bananeraies sont dévastés à Saut d'Eau. Les crues de la rivière La Selle à Mirebalais ont également dévasté 20 hectares de terre en culture au niveau du Bas Plateau.

LLM / radio Métropole Haïti