Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, affiche sa determination à poursuivre le dialogue en ce qui a trait à l'institutionnalisation des partis politiques. Plus de quarantaine de dirigeants de partis politiques avaient répondu favorablement à l'invitation du chef de l'état qui veut obtenir l'avis des leaders politiques sur le financement des partis politiques.

Himmler Rébu du Greh est convaincu de l'engagement du chef de l'état. Le président a dit que le pouvoir rend faible, rapporte l'ex ministre rappelant qu'aucun chef d'état de saurait trouver seul les solutions aux défis de la nation.

Les discussions visent à trouver un mécanisme pour appliquer la législation sur le financement des partis politiques. Dans son intervention le président Moïse a rassuré les responsables de formations politiques de sa volonté ferme de contribuer pleinement au renforcement institutionnel efficace de l'espace politique.

Des dirigeants politiques dont Youri Latortue, président du Sénat, appellent à l'intensification des consultations avec les partis politiques. Il juge que les thèmes politiques doivent être également abordés lors des échanges.

Un débat sur les allocations du budget est réclamé par plusieurs dirigeants de partis politiques et de leaders de la société civile.

Plusieurs partis de l'opposition réalisent une série de manifestations afin de provoquer un retrait de la loi de finance.

LLM / radio Métropole Haïti