L'Ambassadeur Vincent Degert a annoncé dans le cadre du 11ème Fonds Européen pour le Développement (FED), la semaine dernière, la signature d'un nouveau programme multisectoriel de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (SAN), d'un montant de 40 millions d'euros, avant la fin de l'année 2017 en faveur des populations les plus vulnérables, notamment du Nord-Ouest et de l'Artibonite.

Ce programme est destiné à renforcer la gouvernance intersectorielle de la SAN en Haïti.

Déclaration faite par le diplomate, lors de l'« Atelier de restitution de l'audit organisationnel du secteur de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle » (SAN).

Pour sa part, Hugues Joseph, le Secrétaire général de la Primature, qui représentait le Premier Ministre, a plaidé en faveur de la mise en synergie des ressources humaines, financières et logistiques des différents acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la lutte contre l'insécurité alimentaire et la malnutrition en vue de l'éradication de la faim et de la pauvreté, à l'horizon 2030.

Il a réitéré la détermination de l'Administration Moïse-Lafontant d'identifier tous les secteurs concernés, d'en intégrer d'autres jusqu'ici délaissés, question d'élargir le cercle des acteurs nationaux et internationaux à mettre ensemble afin d'arriver, progressivement, à la souveraineté de la sécurité alimentaire d'Haïti, conformément d'une part aux promesses de campagne du Président Moïse et à l'énoncé de la déclaration de politique générale du Premier Ministre Lafontant et d'autre part aux 17 Objectifs de Développement durables (ODD)

EJ/Radio Métropole Haïti