La commission qui approfondissait l'enquête sur l'utilisation des fonds Petrocaribe a remis officiellement, vendredi dernier, son rapport au Président du sénat et au secrétariat général de cette branche du Parlement.

Une séance spéciale est annoncée pour ce mardi 14 novembre au cours de laquelle l'Assemblée se prononcera sur le document.

Affirmant avoir effectué un travail non-partisan, les sénateurs-enquêteurs mettent en garde leurs pairs contre toute tentative de boycottage de cette séance.

Dans ce rapport, les enquêteurs recommandent que l'action publique soit mise en mouvement contre les anciens Premiers ministres, Jean-Max Bellerive et Laurent Lamothe ; tous deux accusés entre autres de détournement de deniers publics.

Une douzaine d'ex-ministres dont Wilson Laleau, Marie-Carmelle Jean-Marie, Stéphanie Balmir Vildrouin, Florence Guillaume Duperval, Josepha Gauthier sont aussi épinglés.

Les chefs d'accusation qui pèsent sur ces derniers varient entre la forfaiture, concussion, et le détournement ou dissipation de fonds publics. Dans le viseur de la commission se trouvent également les anciens Directeurs généraux du BMPAD, Michael Lecorps et Eustache St-Lot.

Pour couronner le tout, la commission a aussi mentionné dans son rapport, entre autres firmes bénéficiaires de contrats passés de gré à gré, COMPHENER, une structure qui aurait été représentée par Jovenel Moïse à l'époque entrepreneur.

Au total, treize compagnies locales et étrangères sont citées dans ce rapport. La commission sénatoriale recommande que l'action publique soit mise en mouvement contre leurs responsables pour escroquerie.

En réaction l'ancien premier ministre Laurent Lamothe a dans un tweet fait remarquer que le «rapport » de Beauplan/Nenel est « véritablement scandaleux » passant de l'approximation de l'information à son invention pure et simple, de l'appréciation erronée au « mensonge » caractérisé. Ce n'est pas sérieux!! à la deuxième lecture déjà 44 erreurs factuelles flagrante.

EJ/Radio Métropole Haïti