Les députés et 10 sénateurs réaliseront le lundi 14 janvier 2019 leur dernière cérémonie officielle d'ouverture d'une année législative. L'ouverture de la première session ordinaire de l'année législative est une cérémonie protocolaire avec les interventions du chef de l'état et du Premier Ministre.

Pour ouvrir la quatrième année législative de la cinquantième législature, le président Jovenel Moïse présentera son discours sur l'état de la nation et le Premier Ministre, Jean Henry Céant dressera le bilan des actions du gouvernement.

Même si l'opposition radicale a mis une sourdine à ses manifestations, le président Moïse est conscient du profond désaccord entre le gouvernement et les leaders du secteur démocratique et populaire et Pitit Dessalines sur la question électorale.

Plusieurs députés de l'opposition radicale menacent de perturber la séance en Assemblée nationale pour protester contre le président du Sénat, Joseph Lambert. Le président de l'assemblée nationale avait accusé le député Lavalas, Printemps Bellizaire, d'avoir aider le chef de gang, Arnel Joseph à échapper aux forces de l'ordre.

Le vice président du Sénat, Pierre Francois Sildor, appelle les législateurs à faire montre de sagesse arguant qu'on ne peut réduire la gestion de la nation à un conflit entre deux parlementaires.

La crise prélectorale devrait s'amplifier au Parlement notamment sur le dossier de la fin de mandat d'un groupe de 10 sénateurs. Le sénateur Jacques Sauveur Jean a relancé le polémique en faisant valoir que les sénateurs sont élus pour 6 ans selon les prescrits de la constitution.

La séance en Assemblée nationale devra débuter par la clôture de la session extraordinaire, a fait valoir le vice président du Sénat, Pierre Francois Sildor.

LLM / radio Métropole Haïti