Les sénateurs de l'opposition radicale lancent une nouvelle offensive contre le gouvernement. Les 4 sénateurs, Nenel Cassy, Evaliere Brauplan, Ricard Pierre et Antonio Cheramy exigent la présidence de 4 commissions importantes dont les affaires étrangères, les affaires sociales, l'agriculture et les finances.

Le sénateur Evaliere Beauplan, médecin de formation, a rejeté une offre pour présider la commission santé. Il veut reprendre le contrôle de la commission affaires étrangères arguant que c'est son champ d'activité politique.

Il justifie la requête de l'opposition par l'impossibilité pour des membres de la majorité présidentielle d'exercer un controle efficace de l'action gouvernementale.

Les présidents de commission permanente ont la responsabilité de convoquer et d'interpeller les ministres. Le sénateur Cheramy, en tant que président de la commission affaires sociales avait exercé une forte pression sur le gouvernement lors de la crise sur le salaire minimum en 2017.

Ce fut le cas également pour le sénateur Nenel Cassy qui avait renvoyé le premier budget de l'administration Moïse.

La reconquête des commissions représente la nouvelle stratégie de l'opposition qui au cours des derniers mois n'a pu réaliser de manifestations dans les rues.

Les négociations entre la majorité et l'opposition se poursuivront au cours de cette semaine autour de la répartition des commissions permanentes. Cette offensive est réalisée à 6 mois de la fin du mandat de 10 sénateurs dont plusieurs sont membres de l'opposition radicale.

LLM / radio Métropole Haïti