Le commissaire du gouvernement près le tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, met en garde contre les risques de forte propagation de la pandémie de corona virus en cas de relance des manifestations. Le chef du Parquet se déclare contre la relance des manifestations de l'opposition prévue à partir du week end.

Il appelle les leaders de l'opposition radicale à la sagesse annonçant toutefois des sanctions en cas de non respect du décret sur l'état d'urgence sanitaire. Maitre Lafontant assure qu'il ne s'agit pas de dérives dictatoriales mais d'un principe de restriction des libertés en cas d'état d'urgence.

Nous faisons appel à la conscience des leaders de l'opposition parce que les manifestations seront l'occasion d'une forte exposition au corona virus, a dit M. Lafontant rappelant que les restrictions en cas d'état d'urgence sont prévues dans les conventions international.

L'opposition annonce la reprise ce 5 juin 2020 des manifestations antigouvernementales visant à réclamer la démission du président Jovenel Moïse le 7 février 2021.

LLM / radio Métropole Haïti