Le Président de la République fustige le comportement de l'Espace de Concertation et des membres de la Communauté Internationale sur le dossier du blocage du processus électoral.

Avant son départ pour Cuba, le Chef de l'Etat affirme que l'Espace et la communauté internationale favorisent le climat de désordre dans le pays. En d'autres mots, René Préval a tenté d'expliquer que l'Espace et la communauté internationale sont au courant des difficultés qui entourent la machine électorale.

Cependant, le Président Préval annonce qu'une date a été trouvée pour la réalisation des élections législatives et locales. Le Chef de l'Etat déclare qu'il laisse le soin au CEP de communiquer la nouvelle à la nation.

Selon le CEP le premier tour des élections se tiendra le 21 mai et la date du second tour est à l'étude. Par ailleurs, le Président Préval donne la garantie que les parlementaires entreront en fonction dès la publication définitive des résultats des élections.