Le premier ministre , Jacques Edouard Alexis, a déclaré, ce vendredi 26 mai, que des arrestations de candidats et partisans de l'opposition survenu la semaine après les élections du 21 mai ont été exécutées pour empêcher que des mauvais perdants de ces élections pertubent le climat politique dans le pays. Cette déclaration a été faite alors que le CEP n'a toujours pas communiquer au peuple haïtien le résultat des joutes électorales .

M. Alexis a, par ailleurs, indiqué que les arrestations ont été menées toute aussi bien contre des membres de l'opposition que des représentants de Lafanmi Lavalas, parti de l'ex-président Jean-Bertrand Aristide.

Selon l'opposition plus d'une trentaine de leurs partisans ont été arrêtés au cours de la semaine qui a suivi les élections du 21 mai.