La publication des résultats partiels des élections se fait toujours attendre 8 jours après la tenue du scrutin. Les partisans de Fanmi Lavalas ont manifesté durant tout le week-end à Port-au-Prince pour célébrer leur victoire aux élections du 21 mai. Les partis de l'opposition eux, réclament avec insistence l'annulation des élections du 21 mai qu'ils qualifient de mascarade électorale.

Ces manifestations interviennent alors que le CEP n'a pas encore rendu public les résultats du scrutin. Si l'on croit aux déclarations faites par les dirigeants et sympathisans de Fanmi Lavalas, le parti a raflé tous les postes qui étaient en jeu dans le cadre de ces élections.

Le Porte-parole de Fanmi Lavalas et candidat au sénat pour l'Ouest affirme que sa formation a effectivement remporté les élections. Yvon Neptune indique que Fanmi Lavalas va faire tout pour répondre aux attentes de l'électorat tout en réclamant la publication officielle des résultats.

D'autre part, les partis de l'opposition réclament avec insistance l'annulation des élections du 21 mai qu'ils qualifient de mascarade électorale. Les principaux dirigeants de l'opposition estiment que le pouvoir ne pourra pas faire accepter les résultats de ces élections à la population qui s'est rendu aux urnes le 21 mai.

L'opposition pense que le pays entre dans une crise profonde avec la tenue de ces élections qui étaient présentés comme un passage obligé.

Deux dirigeants de l'opposition qui participaient à l'émission Rencontre qualifie de fascinant le discours de Fanmi Lavalas qui affirme ne pas vouloir partager le pouvoir. Pour Claude Roumain et Gérard Pierre Charles, c'est un discours dépassé car personne ne peut prétendre diriger seul ce pays qui fait face à des problèmes graves.