Une centaine de lavalassiens ont manifesté le lundi 5 juin dans les rues de la capitale, pour mettre en garde le Conseil Electoral contre tout changement au niveau des résultats des élections du 21 mai dernier.

Ces manisfestants se sont arrêtés devant les bureaux des Nations-Unies, de l'OEA, de l'Ambassade de France, du Consulat des Etats-Unis, et du Palais National.

Ils accusaient des membres de la Communauté Internationale en particulier le Canada et les Etats-Unis, de vouloir exercer des pressions sur le Conseil Electoral Provisoire.

Les manifestants qui brandissaient des photos de quelques candidats élus de Lavalas, ont repris le slogan de la direction de Fanmi Lavalas, à savoir qu'il n'y aura pas de partage du pouvoir.

A noter qu'aucune présence policière n'a été observée lors de cette manifestation appelée par les partisans de Fanmi Lavalas qui a réuni une centaine de personnes à Port-au-Prince.