Le Mouvement Patriotique Pour le Sauvetage National (MPSN) croit que la déclaration de M. Préval relève à la fois du cynisme, de l'irresponsabilité, de l'insulte et d'une triple agression économique, social et politique.

Cette déclaration toujours d'après le MPSN est cynique parce qu'elle croit pouvoir amplifier aux proportions d'une hecatombe les crises programmées par Lavalas pour aboutir à l'extinction de l'espèce haïtienne. Elle est irresponsable parce qu'elle témoingne d'une ignorance totale des règles élementaires du droit, de la justice et des normes fondamentales de la coopération internationale. Elle est une agression économique, sociale et politique parce qu'elle appelle délibérement deux embargos en moins de dix (10) ans, accentue l'anarchie, s'acharne à imposer un fascisme lavalassien sans intelligence et sans matière grise.

Cette déclaration est une insulte à la personnalité et à la dignité de l'homme haïtien et de la femme haïtienne. Le Président Préval a profané et souillé d'un sacrilège la reconnaissance de notre indépendance nationale en la comparant avec le crime du 21 mai 2000. On ne compare pas des géants bâtisseurs avec des nains déchouqueurs Lavalas qui ont des des comptes à rendre et non de nouveaux modèles de sacrifices à imposer. Dix (10) années de désastres imposées à Haïti par Lavalas de 1990 à 2000 ne lui paraîssent pas suffisants. Le Président Préval veut, au nom de son Maitre, donner le coup de grâce. La meilleure façon de répondre à ses menaces, c'est d'intensifier la mobilisation nationale et d'imposer des sanctions contre les dirigeants. Ces deux (2) volets seront les accélerateurs de l'annulation des élections du 21 mai 2000, de la démission de René Préval, de la formation d'un gourvernement provisoire, d'un conseil électoral provisoire et de la tenue des élections générales.