L'expert du PNUD qui coopère avec l'APENA (Administration Pénitencière Nationale) met en cause également l'appareil judiciaire dans la surpopulation carcérale.

Jean Paul Lupien fait mention d'un nombre important de détenus dont les cas n'ont jamais été traités par la justice. L'expert du PNUD souhaite que la justice fase avancer le dossier des détenus concernés.

La population carcérale en Haïti est en nette augmentation ces derniers mois. selon des chiffres officiels, le nombres de détenus a atteint plus de 4000 à travers le pays. C'est le Pénitencier National qui détient le plus grand nombre, 2100 prisonniers, alors que la capacité d'accueil de cette prison est d'un millier de personnes.

Selon l'expert du PNUD, Jean Paul Lupien qui travaille avec l'administration Pénitencière Nationale, la situation est préoccupante. M. Lupien estime que la supopulation entraîne des problèmes divers sur le plan sanitaire, au niveau de la sécurité et du respect du droit à la personne.

L'expert du PNUD Jean Paul Lupien souhaite la mise en place de nouvelles infrastructures pénitencières et tente d'expliquer le phénomène de la supopulation carcérale.