Le Mouvement Paysan de Papaye (MPP) souhaite non seulement que la communauté internationale durcisse le ton face au régime lavalas mais également le départ du régime Lavalas qu'il qualifie de dictatorial. Selon le Porte-parole du MPP, la communauté internationale a montré trop de complaisance avec le pouvoir lavalas. Sur la question des résultats du scrutin contesté du 21 mai, Chavannes Jean Baptiste conseille à la communauté internationale de changer de stratégie. Dans une prise de position autour de la crise, le MPP de Chavannes Jean Baptiste affirme que le Président Préval et Aristide ont trahi le peuple haïtien en bafouant la Constitution du pays.

"Nous ne reconnaissons aucune des nominations effectuées par le pouvoir Lavalas le 21 mai, écrit le MPP qui ajoute qu'il est en désobéissance civile avec ce régime. La tenue d'élections libres n'est plus possible avec le pouvoir dictatorial Lavalas, et nous n'avons pas l'intention de nous serrer la ceinture comme le réclame le Président Préval souligne le MPP.

Cependant, le MPP se dit prêt à se serrer la ceinture pour chanter les funérailles de ce régime et souhaite l'unité entre les forces politiques. Le mouvement appelle à la mobilisation de tous les secteurs pour barrer la route à cette dictature avant qu'il ne soit trop tard.

Le MPP invite tous les démocrates à boycotter les élections présidentielles annoncées pour le 26 novembre par le pouvoir, et souhaite aussi que la communauté internationale mette en veilleuse toute assistance à ce gouvernement illégal.

Le MPP que dirige Chavannes Jean Baptiste était l'une des composantes du secteur Lavalas mais a décidé depuis quelques années de prendre ses distances avec le régime en place.