La Cour Interaméricaine des Droits de l'Homme (CIDH) devrait se prononcer, le 18 août, sur le dossier de la République Dominicaine accusée de commettre des injustices à l'égard des haitiens sans papier vivant à Santo-Domingo.

Aucune décision n'avait été adoptée à l'issue de la première séance tenue mardi dernier à Costa-Rica. Les juges de la CIDH pourraient délibérer après la séance qui se déroulera encore en présence des représentants du gouvernement dominicain et des dirigeants des organisations internationales de défense des droits de l'homme, qui ont porté l'affaire par devant la cour.

Des représentants de ces organisations à Santo-Domingo appellent les autorités dominicaines à respecter les droits des illégaux haïtiens pendant les opérations de rapatriement et à accorder la nationalité dominicaine aux enfants haïtiens nés sur leur territoire.

De nombreux noirs, dont des citoyens dominicains, ont été à de nombreuses reprises déportés de la République Domincaine vers Haïti, en raison de la couleur de leur peau.