Le Président du Sénat de la République, Edgard Leblanc, prône la voie du dialogue et de la négociation, pour sortir le pays de la crise. Dans une lettre adressée au Chef de l'Etat le Sénateur Leblanc a indiqué que la règle veut, selon l'article 108 de la Constitution, que chaque chambre vérifie et valide les pouvoirs de ses membres, et juge souverainement les contestations qui s'élèvent à ce sujet.

"Quant à l'application ou a l'interprétation des règlements électoraux, je me demeure persuadé, M. le Président, que nous avons le devoir de rechercher dans le dialogue et la raison avec la volonté ferme de les trouver les voies de solutions possibles et je persiste à croire que nous en avons encore le temps", écrit M. Leblanc.

"Etranger à toutes formes de polémiques, convaincu que l'unique alternative durable demeurent la voie de la négociation et du dialogue, et préoccupé de l'avenir du pays je reste disponible ouvert maintenant et toujours pour contribuer à ouvrir construire et éclairer cette voie" termine cette lettre adressée au Chef de l'Etat, par le Président du Sénat, Edgard Leblanc.

Dans cette même correspondance, le Président du Sénat a également transmis au Chef de l'Etat une copie de la lettre qui lui a été adressée par l'ex Président du CEP, qui a dénoncé une nouvelle fois, les résultats des élections du 21 mai.