Le militant des droits humains, Jean Claude Bajeux, a dénoncé l'entrée en fonction, le lundi 28 août, des parlementaires issus du scrutin contesté du 21 mai.

Selon M. Bajeux, les résultats de ces élections, tels que communiqués par le Conseil Electoral Provisoire (CEP) mettent en danger toute la constitution et les droits des citoyens. Le militant des droits de l'homme a déploré le fait que le pouvoir ait choisi d'aller dans cette direction.