Lors de son premier point presse le lundi 27 novembre, 24 heures après le scrutin de dimanche, Jean Bertrand Aristide, s'est dit ouvert au dialogue avec l'Opposition . " Nous allons travailler avec tous les haïtiens quelque soit leur situation économique ou leur appartenance politique " a déclaré le leader de la Fanmi Lavalas précisant toutefois que la politique n'est pas une religion ou l'on prêche la conversion des coeurs. Il a insisté sur la nécessité d'instaurer une vraie paix en Haïti. Cette paix selon Jean Bertrand Arisitide doit tenir compte des réalités économiques écologiques et sociales du pays avec en premier ordre le capital humain.

Le chef de la Fanmi Lavalas reconnait que le pays est encore miné par la faim, l'insécurité et le chômage. M. Aristide a également évoqué la nécessité d'une croissance économique indispensable selon lui au développement du pays. Il a promis de créer quelques 500 mille nouveaux emplois dans les prochaines années. L'Exécutif et le Parlement à majorité Lavalas feront de la double nationalité une réalité a encore promis Jean Bertrand Aristide. A propos de la communauté internationale qui menace de tourner le dos à Haïti, M. Arisitide s'est dit ouvert au dialogue et aux critiques.