" Le fait que Jean Bertrand Aristide ait réalisé un score plus important cette année par rapport à 1990 prouve que le scrutin de dimanche a été une mascarade électorale', a laissé entendre l'un des porte-parole de l'OPL, Sauveur Pierre Etienne . Analysant la situtation politique du pays, M. Pierre Etienne s'est dit convaincu que la fin du régime lavalas est proche . Le dirigeant de l'Opposition a comparé le scrutin de dimanche au référendum organisé par feu docteur Roger Lafontant en 1985 pour éviter l'effondrement du régime des Duvalier. " Le même sort est réservé à M. Aristide qui devra avant longtemps s'éclipser de la scène politique' prévoit M. Sauveur Pierre Etienne.

Pour sa part, l'ancien président Leslie François Manigat a appelé à l'unité des forces démocratiques pour définir une alternative face au régime lavalas. M. Manigat estime indispensable une telle initiative face à la gravité de la situation. Il souhaite du même coup que la communauté internationale maintienne sa position relative aux élections du 21 mai dont elle réclame l'annulation. Le dirigeant du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) a annoncé que son parti est prêt à collaborer dans le cadre de la mise en oeuvre de cette alternative au régime lavalas.

Par ailleurs, une divergence semble s'installer au sein du groupe de Convergence Démocratique à la suite de l'appel au dialogue lancé par le dirigeant de la Fanmi Lavalas Jean Bertrand Aristide. Certaines formations politiques conditionnent leur présence à une telle rencontre alors que d'autres rejettent cette perspective. L'OPL de Gérard Pierre Charles conditionne sa participation au dialogue à la présence de la communauté internationale. Le RDNP aussi prudent que l'OPL réclame l'annulation des élections du 21 mai comme condition à sa participation. Pour sa part, Sauveur Pierre Etienne, dirigeant également de l'OPL, n'entend pas légitimer l'élection de Jean Bertrand Aristide et souhaite discuter avec le président René Préval pour une sortie de crise