En affichant une position mitigée sur la proposition d'ouverture faite par l'élu du 26 novembre relayée à grand renfort de publicité par le leader du Mouvement pour l'Instauration de la Démocratie (MIDH) Marc Louis Bazin, l'opposition haitienne, en tout cas, l'aile dure doit avoir en mémoire les soubressauts surgis au lendemain de l'accord du 6 mars . Accord on se le rappelle qui avait permis au chef de l'Etat haitien René Préval de sortir de l'impasse créée par la dissolution du parlement haïtien c'était le 11 janvier 1999. En tacticien et stratège René Préval avait fait montre d'échine souple à l'époque avec les partis impliqués dans les négociations . Robert Manuel l'ancien secrétaire d'état à la sécurité publique proche du chef de l'Etat offrait ses bons offices pour faciliter la médiation . Finalement un accord a été trouvé puis signé par l'Espace de Concertration. Les cinq(5) partis de l'opposition pour la plupart dissidents de Lavalas avaient tant soit peu tiré leur part du gâteau . Si René Préval semble n'avoir pas tenu parole en ce qui à trait aux activites du comité de suivi il n'en demeure pas moins vrai que l'Espace de Concertation était représenté tant au niveau du gouvernement qu'au niveau du CEP de Léon Manus . La commission étant tuée dans l'oeuf, l'Espace aura beau demander au chef de l'Etat des rencontres de mises au point sur le respect des clauses de l'accord mais René Préval a toujours fait la sourde oreille. La coalition semble ne plus vouloir se mettre dans des situations où elle se verra contrainte de se mordre les doigts.

Mais, de l'avis de certains observateurs, des partis de l'opposition ont ete pris dans leur propre piège. Mis à part l'accord du 6 mars qu'ils ont signé, les discours teintés d'exclusion du parti au pouvoir tenus par des dirigeants de l'opposition ne trouvent pas écho auprès des organisations de la société civile qui, pourtant, dénoncent la politique menée par Lavalas. Le message de l'Opposition ne serait donc pas compris ou du moins le message des autres secteurs semble jusqu'ici incompris par l'opposition haitienne.

Papier de Wendell Théodore .