Les innondations enregistrées dans le Sud du pays ont fait au moins 12 morts et d'importants dégats matériels . Selon les précisions du directeur général du ministère de l'intérieur des villes de ce département ont été coupées du reste du pays les routes étant pour la plupart défoncées. En raison de cette situation les secours arrivent difficilement dans les communes sérieusement frappées par les innondations; «le gouvernement va dépecher des équipes supplémentaires pour atteindre les zones sinistrées » a rassuré M. Lubraine Bien-Aimé.

Interrogé sur l'inquiétude de certains sénateurs et députés à propos des interventions du gouvernement dans le Sud de moindre envergure comparativement à celles déployées dans le Nord récemment selon ces parlementaires, Lubraine Bien-Aimé a fait savoir que les opérations obéissent au même plan d'intervention éxécuté dans le Nord . « Il s'agit d'un seul pays nous ne serions avoir de préjugé « a indiqué le directeur général du ministère de l'intérieur.

Le groupe de parlementaires du Sud avait demandé au gouvernement de décréter l'état d'urgence dans cette région du pays suite aux inondations du 5 décembre. Le sénateur du 21 mai, Yvon Feuillé s'etait déclaré indigné de la façon dont les responsables publics traitent le dossier des sinistrés .