La Banque Interaméricaine de Développement (BID) déclare attendre la notification officielle et la publication dans le journal Le Moniteur des textes ratifiés par le Parlement haitien pour effectuer les premiers décaissements. La BID semble mettre de côté les problèmes politiques nés des élections du 21 mai.

«Une fois que ces formalités seront remplies nous effectuerons les premiers décaissements« a indiqué le représentant de la BID en Haiti, Gérard Johnson. Une fois que la BID signe un contrat avec un pays membre, l'institution tient compte uniquement des clauses de l'accord, a précisé M Johnson.

Les élus lavalas ont ratifié la semaine dernière cinq (5) accords de prêt de la BID qui étaient en souffrance au parlement haitien. Ces accords de prêt de la BID concernent des projets de santé, d'éducation et d'infrastructures routières à hauteur de 200 millions de dollars américains.

L'un des dirigeants de l'Opposition, Micha Gaillard, souhaite que les bailleurs de fonds internationaux maintiennent la pression sur le pouvoir lavalas et doute que ces institutions internationales vont effectivement autoriser le décaissement de ces fonds à Haiti.