Les Organisations de la Société Civile se concertent afin de rendre publique ses propositions de sortie de crise dans un court délai, a annoncé le professeur Rosny Desroches. Le porte-parole des Organisations de la société Civile se montre une nouvelle fois très critique vis-à-vis du pouvoir issu des élections du 21 mai et du 26 novembre. Toutefois M. Desroches prône le dialogue comme porte de sortie et se dit à l'écoute des initiatives annoncées par l'Opposition et la Fanmi Lavalas.

«II n'y a pas une volonté véritable de dialoguer sur les questions essentielles« a souligné le professeur Rosny Desroches faisant allusion aux élections du 21 mai et du 26 novembre remportées par le parti de Jean Bertrand Aristide. «On sent du coté de l'Opposition, qu'il y a un refus d'accepter cette prise de pouvoir de façon illégitime » a encore fait remarquer M. Desroches qui dit noter un déficit grave de crédibilité de la classe politique en Haiti. «Les gens ne veulent pas rentrer dans le dialogue politique par le fait qu'ils ont été trop souvent dupés » a déploré le professeur Rosny Desroches.