Le président René Préval a profité de sa visite dans la Grand Anse et le Sud pour dresser un bilan positif des cinq (5) ans de son mandat. Selon M Préval son gouvernement a contribué au renforcement de la démocratie en Haïti et au développement des infrastructures routières notamment.

Sur le plan politique, le chef de l'Etat se félicite d'avoir contourné les négociations de sortie de crise avec l'Opposition. Victor Benoit, Le dirigeant du KONAKOM, parti membre de la Convergence Démocratique, a condamné les propos du président sortant estimant que le processus démocratique est aujourd'hui en panne.

En ce qui concerne le bilan dressé par le chef de l'Etat, le dirigeant de l'opposition Victor Benoit estime que M. Préval tente encore de bafouer la population. Pour le professeur Benoit, le bilan de M Préval est négatif car a t-il dit ces cinq (5) dernières années le pays n'a fait que régressé. «Le déboisement s'est accentué, la réforme agraire lancée par le président Préval s'est révélée un échec » a affirmé Victor Benoit. Le responsable politique pense que le gouvernement Préval/Alexis a encouragé la corruption dans les institutions publiques et contribué à écraser l'autorité de l'Etat. Le professeur Victor Benoit dit avoir noté une aggravation des conditions économiques de la population. Et aujourd'hui a t-il ajouté les haïtiens cherchent à tout prix à laisser le pays en raison du climat d'insécurité. René Préval peut se vanter d'avoir respecté le contrat passé avec le leader de la Fanmi Lavalas Jean Bertrand Aristide qui sera installé au Palais National le 7 février 2001.