Le courant semble passer entre Mirlande Manigat et les masses populaires du Bel Air. « Ban –m manman –m » en créole Je veux ma mère, ont lancé les manifestants ayant pris part samedi à un meeting de la candidate à la présidence du RDNP, Mirlande Manigat. Je veux bien être votre mère a répondu Mme Manigat soulignant qu'une mère est soucieuse de la santé, de l'éducation et de l'alimentation de ses enfants.

Une mère responsable est également prompte à exiger la discipline de ses enfants a rappelé la candidate à la présidence dans un dialogue dans le style question réponse avec la population. Elle a fait ainsi allusion à la nécessité de maintenir l'ordre pour la relance de l'économie.

Dans son style propre, Mme Manigat a dialogué avec les résidents de ce quartier populeux autrefois contrôlé par des gangs. La pè nan tèt la pè nan poch a lancé un manifestant pour appuyer l'explication de la candidate à la présidence sur la nécessité de renforcer la sécurité alimentaire. Oui c'est bien cela a renchéri Mirlande Manigat acquiesçant ainsi ce slogan de l'ex président Jean Bertrand Aristide.

Les couches vulnérables de Bel air ont scandé le nom de Mirlande lors de ce quatrième meeting dans un quartier populeux. Apres Solino, Cité Soleil et Carrefour Péan, la candidate du RDNP a pu drainer des milliers de fan dans le bidonville du Bel Air, bastion du mouvement lavalas.

L'ex Première Dame a promis d'œuvrer à l'amélioration des conditions de vie de la population.

LLM / radio Metropole Haiti