Au Cap-Haïtien,

le candidat au sénat dans le Nord, sous la bannière du MOCRENA, estime que les dirigeants actuels ne sont pas soucieux de l'avenir du pays. Le pasteur Jackson Noël est particulièrement crititique vis-à-vis du Premier Ministre Alexis qui a indiqué que l'effectif réduit de la PNH ne peut garantir la sécurité des élections.

Dans l'Ile de la Gonâve,

le coordonnateur du Pati Louvri Baryè, met dans le même panier, le CEP et l'Exécutif. Emeus Bourcicault indique que chacune de ses parties doit oeuvrer au déblocage de la situation. Le PLB souligne la nécessité de la rentrée parlementaire le 12 juin.

Aux Gonaïves

Une coalition de partis de l'opposition appelle le Président Préval à se démettre de ses fonctions en cas de non tenue des élections législatives et locales, le 9 avril. Les représentants de l'OPL, du RDNP, du MOCRENA et de l'Espace de Concertation, estiment que le Chef de l'Etat s'oppose à un retour à la normalité constitutionnelle pour la rentrée parlementaire, le deuxième lundi de juin.