Le président Michel Martelly a nommé des agents municipaux pour remplacer des maires élus dans plus d'une douzaine de villes. Par arrêté présidentiel en date du 18 février 2012 des cartels d'agents municipaux ont été désignés pour les communes de Maniche, Arniquet, Mirebalais, Saut D'Eau, Camp Perin, Saint Marc, Savanete, Anse Rouege, Lascahobas, Belladers, Boucan Carrv, L'Estere et Ennery. Seuls les départements du Sud, du Centre et de l'Artibonite sont concernés par ces dispositions.

Cependant le président de la Fédération des Maires d'Haïti, Moise Charles Pierre, dénonce un plan de l'exécutif visant à remplacer de nombreux cartels élus. Il exhorte le ministre de l'intérieur à respecter ses engagements envers la fédération.

Rappelant que le ministre Thierry Mayard Paul avait récemment assuré que des élus remplaceront des élus, M. Charles Pierre dit craindre des affrontements pouvant déboucher sur une guerre civile.

Les Maires avaient lors de séances de travail avec le ministre de l'intérieur obtenu la garantie qu'ils seront maintenus dans leurs fonctions jusqu'à l'organisation des prochaines élections municipales. Certains députés avaient condamné cette décision arguant que les Maires qui seront également candidats pourraient influencer les élections.

Le président de la Fédération des Maires appelle ses collègues à lutter en vue de protéger les acquis démocratiques et constitutionnelles. Il fait remarquer que le ministère de l'intérieur pouvait uniquement nommer des agents pour remplacer les conseils communaux dysfonctionnels.

LLM / radio Métropole Haïti