Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Lucmane Dellile, annonce avoir transmis hier les dossiers de plainte contre l'ex président Jean Bertrand Aristide à un juge instructeur. Le nom du juge en charge du dossier n'a pas encore été rendu public.

La procédure judiciaire a été déclenchée suite aux plaintes déposées par d'une part une trentaine d'anciens enfants de la Fanmi Selavi et d'autre part le leader du mouvement des sociétaires victimes de la faillite des cooperatioes, Rosemond Jean.

La décision du chef du Parquet de la capitale est intervenue 24 heures après une audition réalisée en la résidence de l'ex président. L'audition avait eu lieu en présence d'un substitut, d'un greffier et des 5 avocats de l'ex président, Mario Joseph, Camille Leblanc, Guy Cesar, Jean Joseph Petit Homme et Newton Saint Juste.

Les avocats de M. Aristide avait minimisé l'audition qu'ils considéraient comme un tête a tête. Mario Joseph a ironisé en estimant que M. Dellile avait voulu rencontre l'ex président qu'il avait combattu en 2004.

Selon maître Camille Leblanc, le président Aristide avait indiqué que les plaintes de Sony Thelusma et Rosemond Jean sont sans fondement.

La transmission du dossier au cabinet d'instruction marque le début des poursuites judiciaires contre l'ex président Aristide.

Plusieurs juristes avaient critiqué la démarche du chef du Parquet estimant qu'elle est illégale. Samuel Madistin a qualifié la stratégie de M. Dellile de populisme pénal.

LLM / radio Métropole Haïti