Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a appelé vendredi dernier la communauté internationale à poursuivre le soutien accordé à Haïti après le violent séisme du 12 janvier 2010.

Il a salué les progrès réalisés en trois ans d'effort de reconstruction et de redressement. " Grâce à la communauté internationale et à la résilience du peuple haïtien, beaucoup de choses ont pu être accomplies ", a soutenu M. Ban.

Le secrétaire général de l'Onu a également attiré l'attention sur les autres difficultés telles l'épidémie de Choléra, l'insécurité alimentaire et plusieurs tempêtes tropicales. Il admet que les donateurs soient " alarmés par les ouragans successifs qui ont réduit à néant les moyens de subsistance de beaucoup, faisant apparaître le spectre de l'insécurité alimentaire.

" Je demande encore à la communauté internationale de rester aux côtés d'Haïti en ces temps difficiles. Je remercie chacun d'entre vous d'incarner la main secourable de l'ONU, ici sur le terrain, et d'accompagner le peuple haïtien sur la voie d'un avenir plus sûr et plus prospère", a-t-il ajouté. M. Ban s'est dit préoccupé par la situation des victimes du séisme, regroupés dans des sites d'hébergement. Plus de 300 000 personnes vivent encore aujourd'hui dans des camps de fortune.

Par ailleurs le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, .a réitéré l'engagement de l'ONU en faveur d'Haïti, en soulignant que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), continuera à travailler pour consolider la paix et renforcer l'état de droit qui sont des conditions siné qua non du développement, de la croissance économique et de la création d'emplois.

LLM / radio Métropole Haïti