Le CNOE, instance chargée de rendre transparent le processus électoral, se plaint d'être privé de moyen par l'institution électorale. Selon le coordonateur du CNOE, le CEP cherche toujours des faux fuyant pour ne pas rencontrer le CNOE.

Il reproche à l'institution électorale de le traiter en parent pauvre. D'un autre côté, Léopold Berlanger déplore le fait que le CEP n'a toujours pas envisagé d'accréditer les observateurs nationaux qui seront déployés à travers tout le pays.

Le reponsable des Relations Publiques au CEP n'a pas tardé à réagir. Macajoux Médard précise que le Conseil Electoral ne prévoit pas de budget pour le CNOE.

Reconnaissant tout de même que l'existence du CNOE est importante, d'autant qu'il contribue à la crédibilisation du processus électoral, le Conseiller Macajoux Médard propose que des démarches conjointes soient entreprises afin de trouver des fonds nécessaires pour le fonctionnement du CNOE. Macajoux Médard préconise la concertation, la paix et rejette toute idée d'exigence du CNOE.