Le secrétaire d'état à la production animale, Michel Chancy, affirme que l'interdiction d'importer les produits avicoles dominicains était en vigueur depuis 2008.

L'administration de René Préval avait adopté cette disposition en raison d'une épidémie de grippe H5N1 en république dominicaine. L'influenza aviaire touche le cheptel et n'est pas transmissible aux humains.

La situation actuelle est différente puisque le virus A H1N1 peut être transmis qu'uniquement entre les humains. Depuis l'interdiction de 2008 les autorités haïtiennes avaient mis en place des systèmes de surveillance pour le virus H5N1.

Les ministères haïtiens de l'agriculture, du commerce et de la santé ont la semaine dernière renouvelé l'interdiction, a fait valoir M. Chancy. Dans la pratique ces dispositions étaient en veilleuses puisque les agents douaniers n'empêchaient pas l'entrée des produits avicoles en Haïti.

Les nouvelles dispositions des autorités haïtiennes ont été adoptées par précaution et visent à protéger les citoyens et les cheptels. Selon M. Chancy l'interdiction concerne à la fois les produits carnés et les volailles.

Dans les prochains jours les techniciens dominicains et haïtiens devront élaborer un protocole d'accord pour réguler les mécanismes du commerce avicole. M. Chancy fait remarquer qu'il revient d'abord aux organismes étatiques dominicains de délivrer des certificats confirmant le respect des standards dans la production animale.

Le laboratoire national depuis 2008 réalise également des études afin d'identifier d'éventuels agents pathogènes dans les produits.

LLM / radio Métropole Haïti