Le secrétaire d'état à la sécurité publique, Reginald Delva, fait état d'une baisse significative du taux de la grande criminalité. Seulement trois cas d'enlèvement ont été enregistrés en Mai 2013 tandis que la moyenne oscillait entre 15 et 20 cas en 2012.

M. Delva se réjouit des résultats probants obtenus par les forces de l'ordre grâce au leadership du chef de l'Etat et du Premier Ministre. Le président Martelly a toujours affiché sa détermination à combattre ce fléau afin de favoriser l'arrivée des investisseurs étrangers, insiste M. Delva.

Le nombre de cas d'assassinat a également chuté, révèle le secrétaire d'état à la sécurité publique. Il appelle les haïtiens à faire montre de vigilance notamment en ce qui a trait aux simulations d'enlèvements réalisées par des individus pour obtenir de fortes sommes de leurs parents à l'étranger. Pour la première fois le nombre de cas de simulation est supérieur au cas d'enlèvement, déclare M. Delva exhortant les haïtiens de la diaspora à vérifier auprès de la DCPJ les informations relatives aux enlèvements.

Dans le même temps les forces de l'ordre disposent de nouveaux outils technologiques pour la lutte contre le kidnapping. Ces outils assurent une certaine efficacité dans la recherche des auteurs de rapts. M. Delva prévient que les personnes ayant en leur possession des objets volés lors d'enlèvements peuvent être appréhendées par les forces de l'ordre. Un acheteur doit exiger un reçu identifiant le vendeur afin d'éviter des poursuites judiciaires, ajoute t-il.

Le gouvernement s'évertue également à contrôler la vente des SIM card et de motocyclettes utilisés par les réseaux criminels.

LLM / radio Métropole Haïti