Le projet de loi électorale élaboré par le Collège Transitoire du Conseil Electoral Permanent (CTCEP) n'a pas été soumis la semaine écoulée aux législateurs.

Le bureau de communication de la Présidence a révélé que les discussions ont été initiées lors du conseil des ministres du 7 août 2013. Les membres du gouvernement veulent apporter des modifications dans le document et se sont engagés à poursuivre les discussions lors du prochain conseil des ministres.

Selon le conseiller spécial du chef de l'Etat, Joseph Lambert, l'Exécutif n'envisagerait pas d'acheminer le projet de loi électorale aux législateurs. L'exécutif juge qu'il existe 19 " erreurs " juridiques et techniques importantes dans le document, précise M. Lambert.

Le gouvernement serait d'avis que le Parlement adopte un amendement de la loi électorale de 2008 afin qu'elle soit conforme à la constitution amendée.

L'ex sénateur Lambert juge qu'il faut notamment tenir compte des droits de la diaspora et des nouvelles dispositions en ce qui a trait à une victoire au premier tour.

Interrogé sur l'opportunité d'un rejet du projet de loi électorale par l'Exécutif, le conseiller du chef de l'Etat a fait valoir qu'il revient à l'exécutif et au Parlement d'avoir l'initiative des lois.

Entre temps le Chef de l'état, Michel Martelly et le Premier Ministre Laurent Lamothe ont eu une séance de travail avec les membres du CTCEP. M. Lambert, révèle que l'exécutif a encouragé les conseillers électoraux à adopter des dispositions en vue de la tenue des élections à la fin de cette année.

LLM / radio Métropole Haïti