Depuis le début des discussions entre la Présidence et le CEP, sur le choix définitif d'une date pour les élections, le silence est de mise au Palais National, en matière d'information.

Aucune déclaration officielle n'a donc été publiée par le Palais National ni le Gouvernement sur ces négociations qui détermineront de l'avenir du processus électoral. La Presse s'est tenue à l'écart de ces pourparlers. en d'autres mots, le droit à l'information reste un concept théorique.

La population qui subit le poids de cette impasse électorale commence à montrer des signes d'impatience. L'on se demande pourquoi tout ce mystère autour de ces discussions, qui en principe, devraient avoir un caractère technique.

Ce silence qui entoure ces négociations suscitent beaucoup d'interrogations dans les milieux concernés. L'on se demande si les deux parties ne sont pas en train de stagner dans cette situation.