La Bibliothèque Monique Calixte - BMC fête en ce mois de juillet son vingtième anniversaire. A l'occasion de cette célébration, du jeudi 21 au vendredi 29 juillet 2016 entre 9 h am à 4 h pm à l'atrium de FOKAL, elle présente une exposition de photos retraçant l'histoire de la BMC depuis sa création en 1996 dans ses premiers locaux de la rue Cadet Jérémie jusqu'à nos jours.

Selon des informations disponibles sur le site de la FOKAL ,cette exposition met l'accent sur une évolution marquée par le dynamisme, l'inscription dans la modernité, l'ouverture à un public de plus en plus diversifié et la fidélité à sa mission : accompagner la communauté dans sa quête de connaissance, de changement, de démocratie et dans la construction d'une société ouverte à tous.

La BMC porte le nom d'une intellectuelle haïtienne, Monique Calixte. Après ses études en France, elle revient en Haïti, mais doit quitter le pays à cause de la dictature duvaliériste. Mais elle reste très proche de son pays d'origine et revient souvent en Haïti. Au fil des ans, elle acquiert toutes les publications concernant Haïti. Elle s'intéresse au théâtre, à la poésie, à l'art. Ses ouvrages sur le droit, l'économie, la politique, témoignent aussi de l'engagement profond qui a marqué toute sa vie. A sa mort, en 1995, ses parents et amis créent une association portant son nom : l'Association Monique Calixte - AMC., pour entretenir la mémoire de Monique à travers la création d'une bibliothèque en Haïti. La famille de Monique cède sa collection de livres à l'AMC, soit plus de 920 ouvrages. Le premier fonds de la BMC sera constitué par cette collection.

La bibliothèque est inaugurée le 29 novembre 1996 dans son premier local située au 28 de la rue Cadet Jérémie, à Carrefour-Feuilles. Dès les premiers jours, la bibliothèque accueille un flux incessant de lecteurs : des enfants et des jeunes issus de Carrefour-Feuilles, d'autres quartiers de la région métropolitaine et même de zones plus éloignées. Elle rayonne sur toute la zone, en proposant à ses membres des activités intellectuelles, des conférences, des expositions...

La vieille maison gingerbread qui héberge la BMC est charmante, mais pas vraiment adaptée aux services d'une bibliothèque. Le hall d'accueil sert de salle polyvalente pour l'enregistrement des membres, la consultation des périodiques et les animations diverses. Le travail technique se fait manuellement.

Il y a beaucoup de poussière et de bruit... En 2003, la bibliothèque intègre les locaux du nouveau bâtiment de FOKAL au 143, avenue Christophe. Dans ce nouvel espace, elle s'ouvre à un public plus diversifié : enfants, jeunes et adultes de différentes communes de l'arrondissement de Port-au-Prince. Ce nouvel espace, divisé en sections adultes, jeunesse, le enfant, presse, multimédia propose des innovations majeures : accès direct à la collection, barrières magnétiques, prêt à domicile … La BMC travaille à offrir un service de qualité, qu'elle cherchera constamment à améliorer au fil des ans. Les jardins et la tonnelle de FOKAL accueillent régulièrement des animations et chaque année, en juillet, le camp d'été des enfants membres de la bibliothèque... Le public se bouscule : en 2006, la décision est prise d'agrandir les locaux pour accueillir plus de lecteurs et éviter les longues files d'attente, et de lancer le grand chantier de l'informatisation. Début 2008, les travaux d'agrandissement sont terminés : une annexe spacieuse accueille maintenant l'espace jeunesse et le coin enfant. Des équipes partent se former à l'utilisation du logiciel choisi pour le système de gestion des données. Puis, pendant plusieurs mois, toute l'équipe se consacre à la saisie des données pour informatiser le catalogue. Fini la paperasserie ! C'est une BMC modernisée qui rouvre ses portes mi-2008.

Le séisme du 12 Janvier entraîne la fermeture temporaire : l'annexe abritant l'espace jeunesse et les sorties de secours a été considérablement affectée par le tremblement de terre. Mais pas question de baisser les bras : pour garder le contact avec les jeunes lecteurs en attendant la fin des réparations, des activités sont organisées sous la tonnelle. Le club de lecture recommence à fonctionner en avril. Et la bibliothèque fête son quatorzième anniversaire en juillet 2010. Après un an d'interruption, la Bibliothèque Monique Calixte rouvre ses portes le 21 janvier 2011.

Inauguration de l'American Corner, création des clubs d'anglais, d'échecs et de scrabble, ciné-club slam nights, multiplication des rencontres d'auteurs, formations en informatique... L'atelier de vacances du mois de juillet devient une activité incontournable pour les parents. L'utilisation des nouvelles technologies devient essentielle à la bibliothèque qui continue à innover en facilitant l'accès des usagers aux supports audio et vidéo, en créant une plateforme multimédia pour leur permettre d'écouter les enregistrements des conférences programmées à la FOKAL.

La BMC s'ouvre vers l'extérieur et développe un partenariat avec plusieurs écoles du quartier. Elle propose régulièrement des "Journée portes ouvertes" au public pour faire connaître la bibliothèque aux élèves et encourager les nouvelles inscriptions. Elle devient membre de Littafcar, un réseau de centres culturels qui ont pour mission de promouvoir les littératures d'Afrique et des Caraïbes, elle collabore avec les bibliothèques mobiles.

Aujourd'hui, la BMC reste fidèle à sa mission première, mais dans une nouvelle dynamique marquée par l'inscription dans la modernité, par l'ouverture à de nouveaux publics, par la diversification, et les partenariats.

EJ/Radio Métropole Haïti