Le processus de vérification a été interrompu hier mardi suite à une demande de récusation des juges électoraux formulée par les partis LAPEH et Pitit Desalin acheminée au CEP.

Les vérifications qui touchaient à leur fin ont été suspendues jusqu'à ce que le CEP statue sur la requête des partis contestataires.

En réaction, le Conseiller politique du PHTK Reynald Luberice dénonce une nouvelle fuite en avant des partis contestataires avec cette de demande de récusation des juges du tribunal électoral.

Intervenant pendant le journal du matin, le conseiller du PHTK a déploré le fait que les contestataires refusent d'accepter le verdict des urnes et qu'ils tentent de bloquer le processus par tous les moyens.

Il a rappelé que la loi condamne l'obstruction à la justice.

Mais pour Reynald Luberice, il est encore possible que la date de la proclamation des résultats définitifs des élections fixées au 29 décembre soit respectée.

De son coté l'avocat de Pitit Desalin Evelt Fanfan explique que la demande récusation ne concerne pas le tribunal électoral mais plutôt les 5 juges qui le composent. Une procédure permise par la loi, selon lui.

L'avocat explique que le changement de procédure pour les vérifications, opéré par les juges le 22 décembre ne laissait d'autre choix aux partis contestataires.

Notons qu'à la fin de la vérification les juges devront siéger pour les audiences dans le cadre des contestations des trois partis politiques.

Le directeur exécutif du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Uder Antoine, avait indiqué que le 29 décembre est maintenu pour la publication des résultats définitifs de la présidentielle.

EJ/Radio Métropole Haïti