Le tribunal électoral suprême ne relève aucune fraude massive dans les 12% de vote vérifiés au Centre de tabulation. Dans sa décision publié hier les juges électoraux ont noté des irrégularités qui ne peuvent affectés le processus électoral.

Le Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) a réclamé la mise en quarantaine de 50 procès verbaux contestés par les avocats des candidats à la présidence Jude Célestin (Lapeh), Jean Charles Moise (Pitit Dessalines) et Maryse Narcisse (Fanmi Lavalas).

Toutefois les juges électoraux ont exigé la réintégration de 8 autres procès verbaux écartés.

La décision du tribunal suprême électoral, qui ne peut être l'objet d'aucun recours, a été communiquée hier soir au Conseil Electoral Provisoire (CEP).

Le directeur exécutif du CEP, Uder Antoine, a assuré que l'organisme électoral se conformera au verdict du tribunal. Il a assuré que les résultats du scrutin présidentiel seraient publiés aujourd'hui.

LLM / radio Métropole Haïti