A la veille de la journée internationale de la femme, l'UE et ses Etat membres représentés en Haïti (les ambassades d'Allemagne, d'Espagne, de France et du Royaume Uni), s'associent pour rendre un hommage particulier à toutes les femmes d'Haïti, qui sont le poto mitan de la société haïtienne, et témoigner de leur soutien pour faire progresser la reconnaissance du rôle primordial qui est le leur en Haïti.

Le développement économique et social du pays, tout comme l'approfondissement de la démocratie, ne se réaliseront qu'en permettant aux femmes d'exprimer tout l'étendue de leur potentiel pour y contribuer. A cet effet, il importe de consolider les conditions pour une égalité de genre effective et de lutter sans relâche contre les violences dont les femmes sont, chaque jour, les victimes.

Des efforts importants ont été consentis par l'Etat haïtien dans ce contexte. Parmi ceux-ci, Haïti a signé et ratifié les Conventions internationales contre les discriminations et les violences à l'égard des femmes; la Constitution prévoit également l'égalité devant la loi et le libre exercice des droits civiques sans distinction de sexe, ainsi qu'un quota d'au moins 30% de femmes dans tous les secteurs de la vie nationale et plus particulièrement dans la l'administration publiques.

Dans la pratique cependant beaucoup reste à faire pour passer d'une égalité formelle à une égalité réelle: les violences dont sont victimes les femmes demeurent souvent endémiques et interpellent la société toute entière, le budget du ministère des droits de la femme et de la condition féminine ne représente que 0,1% du budget de l'Etat tandis que le Parlement ne compte que 4 élues (trois députées et une sénatrice). L'éducation des filles est une condition de leur émancipation, tout comme la maîtrise des naissances et la santé maternelle et infantile.

L'égalité entre les femmes et les hommes constitue l'une des valeurs fondamentales de l'Union européenne et la promotion de cette égalité figure au cœur de la coopération de l'Union européenne et de ses Etats membres en Haïti. Cette préoccupation s'exprime à travers de multiples projets en faveur la promotion de l'égalité femmes-hommes, dans l'attention portée à l'éducation, mais en veillant aussi à intégrer la dimension genre de façon transversale dans l'ensemble des projets et programmes qui sont soutenus, y inclus ceux, qui visent à la réalisation du programme pour un développement durable (agenda 2030) des Nations Unies.

A l'occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme, l'Union européenne et ses Etats membres réaffirment leur mobilisation et leur détermination à continuer à accompagner l'Etat, les acteurs sociaux-économiques et l'ensemble de la société haïtienne dans leurs efforts de lutte contre les discriminations fondées sur le sexe. A cet effet, l'Union européenne encourage la tenue régulière de débats de société autour des enjeux de l'égalité de genre, débats qui doivent favoriser la sensibilisation et l'implication de tous et permettre de bâtir une société plus égalitaire et plus juste.

EJ/Radio Métropole Haïti